Le lac et ses legendes

Par Eric Verdel
ingénieur de recherche
directeur des fouilles du site de Colletiéres

Le déluge diabolique, gravure en taille douce du XVIIe siècle

Cliché H. Jézéquel, Musée National des Arts et Traditions Populaire, Paris

Quelques récits légendaires concernent plus particulièrement le hameau d'Ars, établi depuis le Moyen Age sur la rive ouest du lac de Paladru (sur la commune de "Le Pin").

Le premier raconte l'histoire d'un pèlerin auquel les habitants peu charitables refusent l'hospitalité : dans la nuit, les éléments se déchaînent et provoquent l'engloutissement du village. Le second évoque la rupture d'un pacte passé entre les Arsois et le diable (il existe aujourd'hui encore un lieu-dit " la Grange du Diable" non loin du Pré d'Ars).

Gravure de C. Pegeron et A. Perrotin, l'Allobroge, 2e année, 1840. Cliché Musée Dauphinois.

"Pilotis" du site de l'An Mil à Charavines-Colletière (Isère).
Cliché Fouilles de Colletière.

Au XVIIIe siècle, on a d'abord découvert les fondations d'une chapelle Sainte-Anne d'Ars.

Au même endroit, des observations plus récentes font également état de la découverte de sarcophages et de céramique médiévale.

Les fouilles archéologiques ont d'autre part apporté la preuve que trois sites littoraux (dont celui d'Ars) ont effectivement été abandonnés vers 1040, à la suite d'une transgression lacustre qui les a ennoyés. Le souvenir de cet événement s'est perpétué dans la tradition orale d'une population qui connaissait les emplacements où l'on pouvait distinguer (et parfois même recueillir avec les filets de pêche) des vestiges sous une faible hauteur d'eau : pieux de chêne, fragments de poterie, objets en bois, outils et armes de fer.

A Houot extrait de la bande dessinée "Ars engloutie" édition Glénat

Les recherches historiques ont enfin montré qu'entre 1172 et 1177, les Chartreux de la Silve Bénite en avaient appelé au pape Alexandre III et à l'empereur d'Allemagne Frédéric Barberousse pour défendre leurs intérêts contre la communauté d'Ars. Il est même probable que les moines aient fait incendier le hameau et chasser les habitants d'Ars qui les empêchaient d'accéder à la propriété du lac et à ses ressources halieutiques.

Ces divers éléments indiquent que le légendaire local s'est nourri de faits réels, à la fois fondés sur les caprices de la nature (l'inondation du XIe siècle) et sur la destruction du village d'Ars (vers la fin du XIIe siècle). Deux événements que les Chartreux, qui cherchaient à disposer du "désert" le plus large possible autour de leur monastère, ont récupéré à leur profit en les attribuant à une intervention divine.

Légende de la dame blache, peiture acrylique sur toile synthétique
de C. Sage et M. Ribeaud, 1995. Cliché P.F. Couderc

 Société du

Lac de Paladru

635 rue du Petit Port

38850 Paladru

lacpaladru@outlook.com

copyright ©️2019